Fév 18

Confiance en soi -18 pièges à éviter

18 pieges confiance

  • Vous avez une idée précise de ce qu’est la confiance en soi.
  • Vous connaissez sûrement un ami, une personne proche ou un collègue confiant.
  • Vous avez une image claire de comment vous seriez si vous aviez confiance en vous.
  • Alors cela devrait être facile de prendre exemple sur les personnes confiantes que vous connaissez !
  • Mais alors, pourquoi n’avez-vous pas confiance en vous ?
  • Peut-être parce que vous tombez dans certains pièges qui vous empêchent d’avoir cette confiance absolue que vous aimeriez avoir.

Voici 18 pièges à éviter absolument si vous voulez enfin avoir confiance en vous.

  1. Avoir une attitude corporelle peu sûre

 

Le langage non-verbal, votre attitude, le langage de votre corps en dit beaucoup plus sur vos pensées profondes que vos mots. Faites en sorte de vous tenir droit, de regarder votre interlocuteur dans les yeux, vous avez même le droit de sourire. Les yeux au sol, le dos courbé, la poignée de main molle sont à proscrire absolument !

 

2. La peur de parler en public

Apprenez à donner votre avis et à parler à plusieurs personnes à la fois. Entraînez-vous avec votre famille ou avec vos amis afin d’être plus sûr de vous lorsque vous le ferez avec des inconnus ou des collègues. Cela peut être très important si vous voulez vous épanouir au travail ou si vous avez des convictions à défendre.

 

3. La peur des inconnus

Soyez ouvert et essayer d’apprendre à connaître de nouvelles personnes aussi souvent que possible. Engagez la conversation, si le courant passe, c’est super, si vous n’êtes pas sur la même longueur d’ondes, passez votre chemin.

 

4. Une communication faible

Ne parlez pas dans votre barbe, ou en sourdine. Faites en sorte que votre auditoire vous entende lorsque vous dites quelque-chose. Réfléchissez à ce que vous allez dire avant de le dire pour éviter de bafouiller et pour avoir les arguments dont vous avez besoin. Modulez bien votre voix pour que ce que vous dites soit intéressant et agréable à écouter. Une voix monotone est soporifique.

 

5. La peur de la nouveauté

Ne vous complaisez pas dans votre zone de confort. Essayez, apprenez de nouvelles choses, prenez des risques, soyez à nouveau débutant.

 

6. Ne pas vous affirmer clairement

Apprenez à vous affirmer, à dire ce que vous pensez et ce que vous voulez. C’est la seule manière de se faire comprendre et d’obtenir ce que vous désirez.

 

7. Ressasser les erreurs et les échecs

Nous apprenons tous grâce à nos erreurs et les échecs ne le restent que si vous ne vous en servez pas pour avancer. Utilisez-les comme des leçons pour vous développer et devenir meilleur.

 

8. Ne pas avoir confiance en votre propre jugement

Ayez confiance en votre intuition, en votre expérience et en votre jugement. Il vaut souvent mieux que celui des autres. Agissez d’après votre propre avis et votre confiance en vous sera plus grande à chaque fois que vous aurez eu raison.

 

9. L’indécision

Apprenez à peser rapidement le pour et le contre pour éviter la procrastination et la frustration de ne pas avancer. Prenez votre décision dès que possible. N’attendez pas que quelqu’un le fasse à votre place.

 

10. La comparaison

Ne vous sentez pas intimidé par ceux qui sont là où vous voulez aller, observez ce qu’ils ont fait pour y arriver et faites la même chose. Prenez exemple sur ceux qui ont du succès et entourez-vous de ces personnes. Vous avez autant de valeur que les autres. Sachez-le !

 

11. L’envie

C’est une des pires tares qui existent. Les personnes envieuses sont frustrées et malheureuses. Elles n’avancent pas car pendant qu’elles envient les autres, elles oublient d’être reconnaissantes pour ce qu’elles ont et n’utilisent pas les succès des autres pour prendre exemple et pour réussir aussi.

 

12. Le manque de motivation

Bougez, agissez, faites quelque-chose pour avancer. Chaque petit pas vers votre objectif compte et vaut le coup. Ne laissez pas les mauvaises vibrations et les pensées négatives vous paralyser. Bougez !

 

13. Chercher des excuses

Les perdants trouvent des excuses, les gagnants trouvent des solutions. Créez vos opportunités, tout est possible.

 

14. Chercher la reconnaissance des autres

Faites en sorte de vivre et d’agir en accord avec vos croyances, vos convictions et soyez fier de ce que vous êtes. Les personnes importantes pour vous sauront alors voir la bonté en vous.

 

15. La peur d’être rejeté

Choisissez bien les personnes qui vous entourent et n’attendez pas que quelqu’un vous autorise à rentrer dans son groupe. C’est à vous de choisir avec qui vous allez passer votre temps. La vie est courte, ne la gâchez pas avec des personnes négatives et néfastes pour vous. Les personnes qui vous jugent, qui veulent vous changer, qui parlent mal de vous ne sont pas digne de vous.

 

16. La peur de passer pour un idiot

Parlez de sujets que vous comprenez, sachez vous taire lorsqu’il faut. Cela évite de passer pour un idiot et c’est plus agréable pour vous et pour les autres. Apprenez toujours et faites en sorte d’être un expert dans au moins un domaine.

 

17. Donner trop d’importance à l’apparence physique

Beaucoup de personnes sont superficielles et pensent que tout est dans le physique. Ces personnes vivent dans la peur de grossir, de vieillir ou de ne pas plaire. Ne faites pas cette erreur. Soyez vigilant en ce qui concerne votre poids et votre santé, soyez propre et veillez à ce que votre apparence soit en accord avec vos attentes. C’est suffisant.

 

18. Vouloir plaire à tout le monde

C’est impossible et cela ne servirait à rien car tout le monde ne vous plaît pas non plus. Plaisez-vous à vous-même, soyez la personne que vous voulez être et vous plairez à ceux qui vous importent et que vous respectez.

C’est à vous

  • Reconnaissez-vous certains de ces pièges ?
  • Voulez-vous ajouter un piège ?
  • Quel est le piège le plus négatif pour la confiance en soi, d’après vous ?

 

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Très bel article. Effectivement la confiance en soi est une des clés du succès et de la réalisation de nos objectifs. Pour répondre à ta question, je pense que le fait de ne pas avoir confiance dans son propre jugement est un frein majeur dans le manque de confiance en soi. Et pour toi, quel est le frein majeur?

    1. Coucou Nicolas,
      merci pour le partage 🙂
      Pour répondre à ta question:pour moi, le frein majeur est la peur, la peur du jugement des autres, la peur de mal faire, la peur de l’échec, la peur de ne pas plaire, de ne pas être aimé, de manquer quelque-chose….ah, j’ai une idée d’article !
      Je m’y mets tout de suite 🙂
      A bientôt,
      Caroline

  2. Bonjour Caroline,

    Merci beaucoup pour cet article ! Si, bien sûr, il faut faire attention à ne pas trop en avoir, la confiance en soi est effectivement très importante au quotidien. Il ne te reste plus qu’à nous faire un article/liste de conseils pour avoir confiance en soi 😀

    Merci et au plaisir,

    Jérôme

    1. Bonjour Jérôme,

      je suis heureuse que l’article te plaise !

      J’ai déjà écrit plusieurs articles sur la confiance en soi:
      http://lepetitcoach.com/les-7-cles-pour-avoir-plus-confiance-en-soi/
      http://lepetitcoach.com/petit-guide-pour-avoir-confiance-en-soi/

      et j’ai même écrit un livre pour booster la confiance en soi:
      http://lepetitcoach.com/le-petit-coach-pour-booster-la-confiance-en-soi-publication/

      Tu as raison, c’est une excellente idée ;D

      Au plaisir,
      Caroline

    • squarciafico on 20/02/2015 at 20:30
    • Répondre

    Bonsoir Caroline,

    Ta réponse à Nicolas est justement la mienne. Comment avoir confiance en soi lorsqu’on a peur de tout. La peur est un malaise qui vous étouffe, vous trouble. C’est une souffrance qui vous bloque, une obsession qui vous hante, qui vous obsède et qui ruine votre vie.
    Je viens de te connaître grâce au blog de Fred. Je participe à son livre car j’écris des contes.
    Justement, l’écriture permet de s’épanouir, de se réaliser pour voir fleurir le fruit de son talent, de ses émotions même. On vit ce que l’on écrit, on s’attache à ses personnages, cela permet d’oublier sa peur l’instant des mots griffonnés. C’est une réelle thérapie. Pourquoi ? Parce qu’on prend tout son temps, rien ne nous presse, sinon les mots qui grouillent dans notre tête et puis si c’est mal dit, on recommence encore et encore. C’est là qu’on s’aperçoit qu’on n’a pas peur de soi. Pourquoi avoir peur des autres.

    Bonne soirée

    Monique

    1. Bonjour Monique,

      je suis heureuse que nous participions toutes les deux au livre de Fred, il va sûrement être génial !
      Je suis entièrement d’accord avec toi, la peur est le plus gros obstacle au bonheur.

      L’écriture me permet aussi de m’évader, de rêver, de mettre de l’ordre dans mes idées (surtout les listes…j’adore les listes!), de partager, de donner du bonheur, de faire rire ou réfléchir…il n’y a aucune limite !
      Le fait de pouvoir tout effacer et tout recommencer est réconfortant et agréable, ca libère l’esprit.

      Au plaisir de te lire 🙂
      Caroline

    • squarciafico on 21/02/2015 at 18:49
    • Répondre

    Hello Caroline,

    Moi aussi je cours après les listes, mais ce sont les listes de synonymes… mdr En règle générale, je déteste les répétitions, alors je m’accroche aux différents mots qui veulent dire la même chose.

    Oui, c’est super de participer à ce livre unique (je pense). Chacun de nous a eu besoin un jour d’écrire. Si seulement ceux qui n’ont jamais essayé savait le bonheur que cela procure !
    C’est drôle, j’ai plus d’imagination sur l’ordi que sur le papier et c’est tellement plus pratique, on efface et on recommence, comme tu le dis si bien.
    Notre esprit se libère alors de toutes ces choses ennuyeuses, journalières, car il s’est échappé ailleurs.

    Entrer dans le monde des enfants me procure une joie intense.
    Créer des personnages, inventer leurs propres personnalités, leurs passions, leurs défauts, mais aussi leurs qualités, m’a amusée et m’a aussi stimulée pour progresser. Je suis entrée dans leurs familles comme une amie. J’aime ces aventures captivantes dans ce monde fascinant où les fées se trouvent toujours au bon moment, où les animaux parlent, où le contact est facile et quand ça finit bien.

    J’en parlerais pendant des heures, car j’ai l’écriture facile et je suis très bavarde.

    Bon dimanche Caroline

    1. Coucou Monique,

      oui, en effet, écrire est tellement bon qu’il est parfois difficile de s’arrêter 😀
      J’aime aussi m’évader en lisant un bon roman, même si je n’écris que des guides pour l’instant.
      As-tu un lien vers tes écrits?

      Excellente semaine 🙂
      Caroline

  3. Caroline et Monique,toutes les deux sont prodigieuses,j aime ca.si je serai sollicite au blog de Fred.Allez,c est dingue la et bien fou d etre au tour de vous.

      • squarciafico monique on 17/01/2016 at 10:56
      • Répondre

      Bonjour Mohammed

      Je te remercie pour tes compliments, c’est très gentil de ta part.
      Ici, c’est porte ouverte pour exprimer ce que l’on pense. Je suis sûre que toi aussi tu dois avoir plein de choses à nous raconter.
      Alors je te dis « à bientôt »…

      Bien amicalement.

    1. 🙂

    • squarciafico monique on 17/01/2016 at 10:52
    • Répondre

    Coucou Caroline,

    Mon silence je le dois à mes livres, pas le temps de faire autre chose. Tu sais ce que c’est que d’écrire, cela prend du temps surtout pour l’édition. D’autant plus que je les illustre, ce qui prend du temps.
    Me revoilà ! Toute pimpante pour en parler.
    Voici le lien pour mon livre de Noël :
    3-merveilleux-contes-de-noel

    Un deuxième livre vient de paraître. C’est le 1er tome d’une série de 8 histoires trépidantes « Les aventures de Cibelle » – son titre « Le Monstre de la Montagne rose ».
    C’est tellement passionnant d’entrer dans le monde fantastique des contes pour enfants. On écrit des histoires parce qu’on a ça dans la peau. Parce qu’on a envie d’apporter du rêve, de la fantaisie. J’ouvre le chemin aux enfants, pour grandir, vaincre leurs peurs, imaginer et aimer. Mes histoires ont une poignée d’humour, une bouffée de tendresse et beaucoup d’actions. Le plaisir des contes, c’est qu’ils finissent toujours bien, on est rassurés et heureux.

    Les auteurs sont laborieux. Ils passent des jours, voire des nuits, à imaginer une intrigue, à turbiner leurs cerveaux pour trouver des idées, des mots justes, c’est un travail de longue haleine. Ils aiment explorer les synonymes, gommer leurs maladresses et ensuite lire, relire, corriger, réécrire, c’est sans fin. Qui dit qu’être auteur n’est pas un vrai métier ?

    Passe un bon dimanche Caroline et à bientôt.

    1. Bonjour Monique,
      je souhaite beaucoup de succès à tes livres et continue, tu es sur le bon chemin 🙂
      A bientôt,
      Caroline

    • squarciafico monique on 22/01/2016 at 17:47
    • Répondre

    Merci Caroline, pour ton encouragement. Le plaisir, c’est d’écrire, tu en sais quelque chose, toi aussi.
    Bien à toi
    Monique

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

error: Content is protected !!