Procrastination : 8 excuses que tout le monde se donne et qui ne valent rien

Ah… La procrastination. Ou l’art de renvoyer à demain ce que l’on peut faire dès à présent. 

Parce que vous avez déjà lu 101 manières de la combattre, voici un article un peu différent dont le but est de vous aider à la reconnaître. Ensemble, taclons les 8 excuses que tout le monde se donne au moment de procrastiner et qui ne valent rien !

Excuse #1 : Je n’ai pas le temps

Le manque de temps est, sans conteste, l’excuse LA plus donnée quand il s’agit de repousser une tâche. Sauf que. 

Le manque de temps est avant tout un manque de priorité. Vous n’avez pas 5 minutes pour lancer le lave vaisselle mais vous en avez 20 pour regarder cette vidéo Youtube !

Ce que révèle cette excuse

Acceptez que ce n’est pas le temps qui vous manque mais bien la volonté qui vous fait défaut aujourd’hui. Si, vraiment, il vous est impossible de faire cette tâche aujourd’hui, calez-la comme la première tâche que vous ferez demain !

Excuse #2 : Je n’ai pas envie

Voici une excuse qui a le mérite d’être honnête. Après une journée de travail, l’envie vous manque de (rayer les mentions inutiles) vider le lave-vaisselle, gérer votre courrier ou aller faire les courses. Ceci étant dit : aurez-vous plus envie de faire ces tâches demain ?

Ce que révèle cette excuse

Il y a de fortes chances pour que la tâche qui ne vous enchante pas aujourd’hui ne vous enchante pas des masses demain… Et il est très possible qu’en la repoussant, vous aggraviez le problème.

Deux solutions : 

  1. Si la tâche n’est pas amenée à s’aggraver d’ici demain matin, calez-la au premier plan de vos tâches à faire le lendemain ;
  2. Si la tâche est amenée à s’aggraver – ménage, problème administratif… – prenez votre courage à deux mains et mettez-y vous !

Excuse #3 : Je suis fatigué

Vous rentrez tout juste du travail ou êtes en weekend après une grosse semaine et vous regardez avec dégoût (et un poil de désespoir) les monceaux de tâches qui vous attendent. La fatigue est vraie excuse mais elle n’est pas forcément une bonne excuse. 

Ce que révèle cette excuse

Prenez quelques temps pour vous reposer et vous adonner à vos loisirs. Le travail et les obligations du quotidien peuvent effectivement vous peser et vous avez le droit de faire une pause. Mais fixez vous aussi, à raison de quelques heures par semaine ou quelques minutes par jour, un temps pour avancer sur vos obligations.

Excuse #4 : Je n’ai pas le moral

Un travail épuisant et des problèmes – d’ordre familial, personnel ou professionnel, peuvent vous occuper massivement l’esprit et vous peser. À nouveau : un moral bas est une vraie excuse mais ce n’est pas une bonne excuse !

En effet, lorsque vous procrastinez une tâche, elle s’ajoute à votre charge mentale et ne vous fait vous sentir que plus mal et débordé !

Ce que révèle cette excuse

Quand vous n’avez pas le moral, appliquez la même méthode que pour les moments de fatigue. Profitez d’un temps de repos sans aucun sentiment de culpabilité avant de vous mettre sur la tâche que vous étiez tenté de repousser. Une bonne solution de vous y mettre est de programmer un réveil.

Excuse #5 : Il faut savoir faire des pauses !

À l’inverse des excuses précédentes – utilisées par des personnes qui se sentent dépassées et probablement coupables – l’excuse de la dédramatisation est plutôt pour les personnes qui n’ont pas trop de difficulté à passer à autre chose. 

Ce que révèle cette excuse

Ne pas culpabiliser et savoir profiter est une qualité. À condition que cela n’ait pas de répercussion pour les autres ! Vous pouvez procrastiner autant que vous voulez des tâches qui n’impacteront que vous mais évitez de mettre de côté indéfiniment les tâches qui auront des répercussions sur autrui !

Il faut aussi savoir travailler 😉

Excuse #6 : J’ai déjà bien avancé aujourd’hui

Comme l’excuse précédente, le “J’ai déjà bien travaillé aujourd’hui” est souvent prononcé par des personnes qui sont capables de reconnaître et d’apprécier leurs efforts. C’est une qualité aussi !

Ce que révèle cette excuse

Cette excuse révèle cependant quelque chose d’un peu différent de la précédente. En effet, si vous avez souvent l’impression de beaucoup travailler mais de ne jamais arriver à aller au bout de votre to-do list quotidienne, il est possible que vos listes ne soient pas parfaitement ajustées pour vous ! Découvrez dans cet article comment faire des to-do lists qui déchirent (et qui ne vous surchargent pas !)

Excuse #7 : Ce n’est pas la priorité

Vous avez enchaîné les tâches et cette dernière tâche est la goutte d’eau qui fait déborder le vase de votre volonté ! En soupirant, vous refermez votre carnet. C’est tout pour aujourd’hui. De toute façon, ce n’était pas la priorité !

Cette nouvelle excuse est très proche de la précédente – votre agenda était très booké et vous avez le sentiment d’avoir déjà pas mal travaillé. Sans compter que d’autres tâches étaient plus importantes !

Ce que révèle cette excuse

Si l’excuse précédente révélait une difficulté à gérer sa to-do list, cette excuse-ci montrer plutôt que la priorisation des tâches de votre to-do list n’est pas complètement parfaite (à moins qu’un gros imprévu ait pointé le bout de son nez – ce qui arrive aussi). Si vous vous faites souvent cette excuse, il est possible que vous vous en sortiez mieux en retravaillant vos priorités !

Excuse #8 : Je le ferai demain !

On finit par la plus emblématique des excuses de procrastination. Et pour cause : c’est sa définition même. Repousser à demain une tâche que vous auriez pu faire aujourd’hui ! Comme les précédentes excuses, celle-ci n’a pas beaucoup de poids quand il s’agit de lutter contre la procrastination. 

Ce que révèle cette excuse

Soyons honnête : si vous repoussiez de temps en temps vos tâches à demain, il n’y aurait pas de souci et vous ne seriez certainement pas en train de lire cet article ! Si vous vous sentez dépassé par la procrastination, retrouvez dans cet article une méthode issue de la psychologie pour arrêter une bonne fois pour toute de procrastiner !

****

Comment procrastinez-vous ? Utilisez-vous les excuses qui précèdent ? D’autres excuses ? Comment les combattez-vous ?

2 Commentaires

2 pings

  1. En effet, ces excuses, on se les donne à chaque fois. Mais il y a aussi le « j’aurais toujours le temps pour ça », etc. Je me souviens également quand j’étais étudiante et quand il y a un partiel prévu. Je réfléchis à tous les contenus du cours en question au lit, et je me dis que je connais à peut prêt tout. Alors que ce n’est qu’une excuse pour ne pas se lever et étudier.

    1. Ah oui, les excuses sont toujours trés faciles à trouver 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!