«

»

Août 20

Vive le power-napping !

sieste1

Nous sommes censés dormir au moins 7 heures chaque nuit afin d’offrir à notre corps la possibilité de se régénérer et de reprendre des forces.

C’est bon à savoir mais pas toujours évident à mettre en pratique.

Nombreux sont ceux qui sont fatigués lorsqu’ils doivent se lever le matin et qui ont le fameux « coup de barre » plusieurs fois dans la journée.

Afin de palier aux méfaits du manque de sommeil et de booster votre corps et votre esprit, il existe une méthode formidable, déjà utilisée par les plus grands de ce monde (Leonard de Vinci, Napoléon, Dali, Einstein…) : le power-nap ou power-napping.

  • Qu’est-ce qu’un power-napping ?

C’est une mini-sieste d’environ 20 à 30 minutes maximum, destinée à revitaliser rapidement le corps et la tête.

  • Les avantages du power-napping

Cette mini-sieste permet de maximiser les bienfaits du sommeil.

Elle complète le sommeil normal et atténue les effets négatifs causés par un déficit de sommeil.

Elle permet de meilleures performances physiques et mentales, une meilleure concentration et baisse les risques de dépression ou de problèmes cardiovasculaires.

  • Comment pratiquer le power-napping en 5 étapes

1. L’endroit

Choisissez un endroit calme et confortable dans lequel vous pourrez faire votre mini-sieste.

Le mieux est la chambre à coucher mais si vous n’êtes pas chez vous, il vous faudra trouver un endroit alternatif comme un fauteuil, le siège de voiture, un tapis de yoga…

2. Do not disturb !

Vérifiez que vous pourrez faire votre sieste sans être dérangé, c’est la condition sine qua non pour que votre power-napping se passe bien :

éteignez votre portable, coupez la sonnette de la porte, mettez un écriteau sur votre porte comme quoi vous n’êtes pas disponible avant l’heure de fin de votre sieste…

Et non, le monde ne va pas s’écrouler pendant votre power-nap de 20 minutes !

3. Boost

Vous pouvez boire un café ou un thé vert juste avant votre sieste, cela boostera encore plus votre réveil et vous donnera du peps pour le reste de la journée.

4. Alarme

Utilisez un réveil et réglez-le sur 20 ou 30 minutes.

C’est une sécurité qui, premièrement facilite l’endormissement (car elle évite la peur de dormir trop longtemps) et secondement permet une réveil à l’heure prévue.

5. Post-power-napping

Levez-vous immédiatement après la sieste et faites quelques pas ou quelques exercices musculaires pour réveiller tout votre corps et mettre en marche votre métabolisme.

Et voilà !

Vous êtes prêts et tous frais pour passer une excellente après-midi 😀

 

C’est à vous

  • Pratiquez-vous le power-napping ?
  • Combien de temps dormez-vous ?
  • Avez-vous des astuces supplémentaires à partager ?

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Jérémy (CultivezVotrePotentiel)

    Bonjour, merci pour cet article, je connaissait pas du tout le power napping, est ce que on la pratique chaque jour au même moment de la journée ou de préférence dés que l’on se sent fatigué

    1. Bonjour Jérémy,

      on en apprend tous les jours 😉
      D’aprés les études effectuées par les laboratoires du sommeil, il est préférable de faire son power-napping tous les jours à la même heure si possible.
      Il est conseillé de faire son nap juste après le déjeûner.

      Bonne sieste 🙂

      Caroline

  2. sarah

    Oui je confirme, l’idéale est de faire une pause de power napping après le déjeuner mais pas directement, on attend un peu pour que notre ventre ait le temps de gérer la nourriture et puis 30 minutes feront l’affaire pour nous ressourcer en énergie. J’ai commencé à pratiquer cela depuis 2 mois et c’est vraiment parfait.
    Merci pour les articles, on en trouve beaucoup d’informations très utiles.

    1. Bonjour Sarah,
      en effet, lorsqu’on commence à powernapper, on ne peut plus s’en passer.
      Ce regain d’énergie et d’inspiration que cela provoque est absolument génial 🙂
      Merci pour les compliments et pour le partage !
      A bientôt,
      Caroline

  3. Aline

    Je connaissais cette sieste sous le nom de parking-pause : mais j’avoue ne la réussir que chez moi : là où je suis sûre de ne pas être dérangée. Sauf si je m’endors sans m’en rendre compte : cinéma, conférence, voiture… heureusement je ne conduis pas !

    1. Caroline Braun

      Bonjour Aline,

      et bien moi je ne connaissais pas la parking-pause !
      Le power-nap n’est en effet possible que si on est sûr de ne pas être dérangé et que l’on peut prendre une position agréable.
      Lorsqu’on s’endort en conférence, en cours, au cinéma ou chez des amis, alors c’est plutôt un « oups nap » 😉

      Merci pour votre partage.

      Excellente soirée,
      Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!